Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tiens, il est blanc et noir et en plus il pique... Breuhhh... Il est tigre et moustique à la fois et à Nîmes certains s'interrogent sur la réaction que chacun développe à son sujet et après sa piqure... Alors que nous disent les spécialistes pour s'en prémunir ???
La réponse de Mr TIZON après l'envoi d'un spécimen muni de l'outil p
iqueur.

Charles TIZON

Responsable régional Surveillance Aedes albopictus,

Direction technique : ctizon@eid-med.org

www.moustiquetigre.org.


Objet : moustique tigre, signalement numéro 2159 ; Liouc, spécimen prélevé à l'intérieur d'une maison, reçu à Montpellier.

Monsieur,

Merci pour votre signalement du lundi 14 septembre 2015. Le spécimen que vous nous avez fait parvenir est bien un Aedes albopictus (moustique tigre).

Grâce à votre signalement nous avons pu améliorer nos connaissances sur sa répartition géographique.

Il n’est pas nécessaire de nous faire parvenir des spécimens supplémentaires.

Cette espèce ne se déplaçant que sur de très courtes distances, il est fort probable que des gîtes larvaires, lieux de ponte et de développement des larves, soient présents sur les parties extérieures de votre domicile et dans votre voisinage. Un rapide tour de votre propriété vous permettra d’identifier tous les petits récipients pouvant contenir de l’eau : vase, pot, fût, bidon, arrosoir, etc., en portant une attention particulières aux coupelles de pots de fleurs, gîtes de développement préférentiel de ce moustique.

Si vous souhaitez limiter la prolifération : débarrassez-vous des récipients inutiles et assurez-vous que ceux que vous souhaitez conserver soient à l’abri de la pluie. Veillez à ce qu’au moins une fois par semaine tous les récipients contenant de l’eau, par exemple suite aux arrosages de vos fleurs et jardin, soient intégralement vidés. Vous pouvez également les remplir entièrement de sable, qui permet la collecte d’eau sans laisser d’espace au développement des larves, pour vous affranchir durablement de cette opération.

Les récipients les plus gros pour lesquels vous souhaitez permettre la stagnation d’eau (ex : bidon de récupération d’eaux de pluies) peuvent être couverts d’un drap ou d’une moustiquaire qui empêcheront les moustiques de venir y pondre.

Par ces gestes simples, vous pouvez réduire considérablement la nuisance engendrée par Aedes albopictus. Pour de meilleurs résultats vous pouvez également conseiller à vos voisins de suivre ces mêmes recommandations.

Partager cet article

Repost 0